Le sport, je n’aime pas ça !

Le mot « Sport » est parfois décrit par des personnes que j’accompagne comme un ennemi qu’il faut supporter pour tenter d’atteindre des objectifs sans la moindre certitude de réellement les atteindre.

Souvent, le sport est associé à de la privation et des efforts excessifs que l’on ne veut pas avoir à supporter.

Et si on remplaçait le mot « Sport » par le mot « Activité physique ».

De prime abord, on se pourrait dire que ça ne change rien. Et pourtant, en y regardant de plus près l’activité physique fait déjà partie de notre quotidien. Tout dépend de l’intensité de cette activité.

Pour entrer plus dans le détail, chaque instant de notre vie quotidienne est associé à une activité physique que l’on peut développer : Le trajet pour aller au travail, le rituel du réveil, certaines activités bien particulières durant le travail, etc.

On ne voit que très rarement la quantité d’occasions qui peut se présenter chaque jour.

Lorsque nous allons au travail (en voiture, en transports en commun ou autres), il y a toujours une partie de notre corps qui peut être mobilisée :
Les muscles autour du ventre que l’on peut alternativement contracter, un enchaînement de mouvements à répéter plusieurs fois (avec de la musique par exemple) pour mobiliser une autre partie du corps, etc.

Il suffit simplement que le rythme cardiaque s’accélère un peu, qu’une fatigue musculaire commence à se manifester pour que l’activité physique produise des effets bénéfiques.

Bien sûr, ces quelques actions ne vont pas produire des effets spectaculaires. En revanche, un plaisir à réaliser ces actions peut se manifester. En complément, plus la récurrence sera importante, plus ces actions activeront votre métabolisme pour débuter une sécrétion d’endorphines qui accentuera l’envie de poursuivre dans cette direction. C’est ainsi que la récurrence amène également à la maitrise du mouvement et poursuit souvent vers une volonté d’aller plus loin. Et finalement, on peut commencer à s’interroger sur une activité physique en groupe ou plus encadrée.

À ce moment, on entre dans une autre phase. Il faut trouver cette activité spécifique plus complète qui nous correspond. Il faut qu’elle soit en accord avec ce qui nous plaît vraiment. En cherchant bien, on finit par la trouver. On l’essaie, et étrangement, on se rend compte que c’est agréable. On recommence et on s’améliore, encore et encore !
Finalement, quand on prend un peu de recul, on s’y est mis au sport ! (mais on va continuer de parler d’activité physique pour ne pas oublier que ça fait partie dans notre quotidien…)

En définitive, tout commence souvent par un petit pas, puis un suivant et un autre de plus en plus accentué et précis. Et à mesure que l’on avance, on se rend compte du chemin déjà parcouru. On peut alors apprécier notre évolution.

Pour synthétiser : Du plaisir vers la maitrise, de la maitrise vers la passion, de la passion vers la performance !

Tu as aimé ?
N'hésite pas à partager :