On est tous des enfants !

Citation d’une petite fille de 8 ans : « On est tous des enfants ! Ben oui, tu as une maman et d’ailleurs mamie aussi, elle a eu une maman. Donc on est tous des enfants, alors on peut tous aller jouer !!! »

Cette déclaration spontanée m’a fait penser aux jeux transactionnels dans la relation parent/enfant d’Eric Berne.
Lorsque l’on a conscience des jeux qui s’opèrent autour de nous et que l’on accepte d’y participer avec une posture plutôt qu’une autre, cela peut permettre de voir la situation sous un nouvel angle.

Dans ce même cadre, lors du développement de son activité, l’entrepreneur (tout comme le sportif) a tendance à prendre une posture de parent, généralement plutôt directif, en cas de difficultés vis-à-vis de son équipe (ou entourage), mais également de lui-même (en discours interne).
Cette posture peut avoir des avantages non négligeables lorsqu’elle est bien jaugée en particulier pour gérer certaines activités (ou typologies de collaborateurs pour l’entrepreneur/manager).
En revanche, elle risque également d’occulter des points d’amélioration importants qui ne sont visibles qu’avec une prise de recul et dans une vision ludique de la situation.

Pour des situations sensibles (ou délicates), souvent le meilleur angle est perceptible quand on décide de lâcher prise en acceptant que le contrôle est toujours très relatif.

En résumé, en se disant que nous sommes tous des enfants, nous pouvons plus facilement relativiser pour accepter de passer d’une perception de parent à une perception d’enfant (et inversement), mais sans pour cela entrer dans la victimisation ou la persécution…